Penser les marges en France : l’exemple des territoires de « l’hyper-ruralité »

Résumé

L’hyper-ruralité, notion polémique proposée par un récent rapport parlementaire sur les espaces isolés de très basse densité en France, embrasse des territoires mal connus, tant ces derniers sont imprégnés des représentations sur le « rural profond », la « désertification » des campagnes ou la « diagonale du vide ». Or les dynamiques démographiques les plus récentes contredisent cette vision et montrent à la fois une recomposition rapide des espaces de très basse densité, et l’existence de nouvelles bases économiques attractives pour les néo-résidents. Pour autant, toutes les difficultés structurelles liées à l’éloignement ne sont pas gommées : l’analyse scientifique se doit donc de concilier à la fois la situation de vulnérabilité de l’hyper-ruralité avec les dynamiques émergentes, dans une situation paradoxale mais caractéristique des territoires de marge. L’article vise donc, à travers l’exemple de l’hyper-ruralité, à montrer plus fondamentalement la valeur herméneutique du concept de « marge » pour la géographie.

Cliquez ici pour lire l’article complet.

Citation

Samuel Depraz, « Penser les marges en France : l’exemple des territoires de « l’hyper-ruralité » », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-3 | 2017, mis en ligne le 20 octobre 2018, consulté le 22 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/2086


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.