La « zone à défendre » de Notre-Dame-des-Landes ou l’habiter comme politique

Frédéric Barbe, « La « zone à défendre » de Notre-Dame-des-Landes ou l’habiter comme politique », Norois, 238-239 | 2016, 109-130.

Résumé

Le conflit socio-environnemental de Notre-Dame-des-Landes est actuellement l’un des plus importants conflits de ce type en Europe. Malgré sa longévité et sa complexité, malgré les coûts politiques et financiers qu’il engendre, malgré les formes d’innovation que l’on peut y trouver et les questions de gouvernance qu’il adresse à tous, ce haut lieu est peu enquêté par les sciences sociales. Dans la première partie, nous examinons le lieu du conflit et les conditions de la recherche dans ce lieu. Dans la deuxième partie, nous proposons d’élargir le périmètre habituellement considéré et d’offrir un récit réaliste de l’expérience de la « zone à défendre ». Ainsi, nous voulons montrer comment s’articulent la figure du haut lieu politique et des mises en réseau plurielles et à des échelles variées. Au travers de ces trois entrées, nous suggérons la réalité d’un « habiter en conscience d’habiter » comme ressource politique construite et partagée par des acteurs hétérogènes.

Cliquez ici pour consulter l’article entier.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.