Analyse du champ de la sécurité en Suisse : vers une hypertrophie de la sécurité intérieure et autres réflexions méthodologiques

Résumé

Cet article présente les résultats d’une recherche qui analyse les dynamiques contemporaines de sécurité en Suisse. Il détaille les différentes étapes mises en œuvre pour construire le champ de la sécurité en Suisse. L’analyse des prises de positions des acteurs de la sécurité, par l’analyse des menaces gérées par ces acteurs, valide la thèse de la globalisation de l’(in)sécurité dont la spécificité est l’établissement d’une sorte de continuum entre des menaces qui relèvent des champs de la sécurité intérieure et extérieure, consacrant ainsi la dé-différenciation entre les acteurs de la sécurité intérieure et extérieure, avec notamment une convergence vers les questions migratoires et la lutte contre le terrorisme. L’espace des positions du champ de la sécurité suisse est construit à partir des différents types de capitaux possédés par les individus (capital social, capital culturel, capital technologique et capital international) et permet de dégager la dimension transnationale des luttes qui structurent ce champ. L’analyse tire parti de la complémentarité des méthodes statistiques utilisées, à savoir l’analyse des correspondances multiples, l’analyse en composantes principales et l’analyse de réseau, qui sont parfaitement adaptées à une perspective relationnelle et à la construction d’espaces sociaux ou de champs.

Référence

Stephan Davidshofer, Amal Tawfik et Jonas Hagmann, « Analyse du champ de la sécurité en Suisse : vers une hypertrophie de la sécurité intérieure et autres réflexions méthodologiques », Cultures & Conflits [En ligne], 102 | été 2016, mis en ligne le 08 août 2018, consulté le 17 août 2018.

Accès à l’article

Cliquez ici.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.