« Cinquante nuances de gris », mais aussi de bleu , de noir et de kaki…

Se contenter de « mettre plus de bleu dans les rues » comme solution miracle aux problèmes de sécurité propose […] une vision simpliste des enjeux de l’exercice des politiques de sécurité publique. Cette formule mérite également d’être discutée selon un autre point de vue : celui des acteurs qu’elle implique.

Pour l’article complet de Jonas Campion, publié sur SecuPolXX, cliquez ici.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.