D’une politique institutionnelle aux destins individuels Le temps long de l’épuration de la gendarmerie belge après la Seconde Guerre mondiale

Par Jonas Campion, « D’une politique institutionnelle aux destins individuels », Histoire & mesure [En ligne], XXIX-2 | 2014, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 08 janvier 2018.

Résumé

Cet article interroge les causes, la chronologie et l’ampleur du temps long de l’épuration administrative menée au sein de la gendarmerie belge après la Seconde Guerre mondiale. À partir d’archives administratives de la gendarmerie, mais aussi de documents témoignant du destin individuel de militaires, nous interrogeons l’existence d’une politique réintégratoire au sein de l’arme pour diminuer les effets initiaux de l’épuration. De cette façon, nous éclairons à la fois le point de vue institutionnel et les intérêts individuels des gendarmes, largement contradictoires, sur ces enjeux à la fois politiques, mais aussi socio-économiques et symboliques.

[Pour lire la suite de l’article, c’est ici]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.