Servir la République après avoir juré fidélité à Napoléon III

Par Laurent López, « Servir la République après avoir juré fidélité à Napoléon III », Histoire & mesure [En ligne], XXIX-2 | 2014, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 08 janvier 2018.

Résumé

Si les épurations et les réintégrations suscitées par la transition du Second Empire à la Troisième République sont désormais mieux connues pour certaines catégories de fonctionnaires et pour la gendarmerie, les convulsions vécues par le corps des commissaires de police demeurent largement hypothétiques. Or, au soir du 4 septembre 1870, le sort de la Sûreté générale et de ses policiers au ministère de l’Intérieur – symboles du régime impérial honni – est explicitement mis en question par les nouveaux gouvernants. Néanmoins, le régime qui s’implante a besoin d’une force publique. Avant d’éventuelles réintégrations, l’épuration annoncée a-t-elle eu lieu ? Qui sont les hommes conservés ? Le processus est-il égal à l’échelle nationale ou des considérations locales s’imposent-elles ?

[Pour lire l’article complet, c’est ici]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.