Insécurité et Vulnérabilités : les réponses de la gendarmerie

Thèse de doctorat en Science politique, par Dominique Dalier, sous la direction de François Dieu, soutenue en 2012 à Toulouse 1.

Résumé

Insécurité et vulnérabilité sont intimement liées. Leur rapport à l’individu et à la société est éminemment contingent et résulte de la rencontre entre un auteur, une victime et un milieu favorable. L’insécurité se développe dans un contexte de profit maximum et de risque minimum pour l’auteur d’une infraction. Elle fait aussi écho à la perception subjective de la victime et à sa capacité de faire partager à d’autres son ressenti. Insécurité et vulnérabilités sont présentes à tous les âges mais selon des modalités et une intensité différentes. Le passage à l’acte est relatif d’un individu à l’autre et certains délinquants qualifiés de “noyaux durs” échappent à tout traitement efficace en raison des cloisonnements institutionnels et d’un partenariat encore à construire. Le rôle de l’État dans ce domaine est prééminent. Vaincre les résistances passe par une formation commune des acteurs de la sécurité et la volonté d’appréhender certaines situations complexes de façon pluridisciplinaire. La sécurité est une donnée à géométrie variable mais à investissement constant nécessitant des ajustements permanents. L’objectif est donc ici de faire un état des lieux de l’insécurité en relation avec les vulnérabilités et, à partir de l’existant, d’offrir des perspectives nouvelles de réduction de l’insécurité.

En savoir plus


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.