Le képi et le crayon : les gendarmes à travers l’imaginaire collectif (1914-1968)

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine, par Yann Galera, sous la direction de Jean-Noël Luc, soutenue en 2006 à Paris 4.

Résumé

Au sein du nouveau chantier historique consacré à la gendarmerie, cette thèse propose une réflexion sur les représentations des gendarmes au travers de l’imaginaire national au XXe siècle. Cette étude vise à apprécier la légitimité d’action de la gendarmerie au gré des époques, des contextes, des acteurs sociaux, mais aussi des missions dévolues aux personnels de la gendarmerie. Après avoir rappelé l’héritage du XIXe siècle, qui pèse fortement sur les mentalités collectives, elle s’articule autour de deux axes chrono-thématiques. Le premier XXe siècle s’ouvre sur l’analyse de l’imaginaire spécifique que suscitent les missions prévôtales des gendarmes au front pendant la Grande Guerre. Dans l’entre-deux-guerres, la question du maintien de l’ordre polarise fortement les attentions, tant des politiques que des acteurs sociaux. Si les missions traditionnelles du gendarme ne font pas l’objet d’une remise en question, la gendarmerie reste dépendante d’une bonne image de marque. Aussi tente-t-elle d’influer, au plus bas niveau de l’échelle hiérarchique, sur la conduite des gendarmes. La mémoire combattante de la Grande Guerre joue beaucoup sur cette militarisation des conduites. Le second XXe siècle est à nouveau marqué par la guerre. Mais, davantage que l’identité combattante de l’institution, c’est le loyalisme des gendarmes qui est remis en question par le contexte singulier de l’Occupation. Enfin, l’étude se borne à montrer que, pendant la Guerre froide, le maintien de l’ordre obéit à un phénomène de légitimation croissante. Grâce à une politique de communication focalisée sur les missions de service public, la gendarmerie gagne les faveurs d’une grande partie de l’opinion.

Pour en savoir plus


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.