La délinquance juvénile au début du XXe siècle : les parcours de deux adolescents meurtriers d’Aregno

Laetizia Castellani

Résumé

Cet article retrace le parcours de deux adolescents meurtriers natifs d’Aregno, village situé en Corse. Ces affaires s’inscrivent dans un contexte d’augmentation de la délinquance et de la criminalité juvéniles à la veille de la Première Guerre mondiale. En 1907, l’Apache, André Anfriani, issu d’une famille de propriétaires, commet ses forfaits à Marseille, ville dans laquelle il vit avec sa mère. En 1908, Antoine-François Negretti, orphelin de père, issu d’une famille de journaliers, tue un Italien au cours d’une bagarre, à Aregno. André, condamné à mort, en 1908, voit sa peine commuée en travaux forcés à perpétuité, il est envoyé au bagne de Cayenne. En 1909, Antoine-François doit rejoindre la colonie pénitentiaire d’Aniane jusqu’à sa majorité. Antoine-François s’évade. Il ne sera pas repris. André a une détention agitée et alors qu’il est toujours mineur, il tente vainement de s’évader à deux reprises. Tous deux gardent des liens étroits avec leurs familles.

 

Lire l’article complet


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.