Police et justice face au citoyen : le repli bureaucratique

par Christian Mouhanna sous la direction de Catherine Grémion – Paris, Institut d’études politiques (Sociologie de l’action)

Résumé

Comment comprendre l’échec des politiques de sécurité en France depuis 15 ans et quelles répercussions sur les systèmes policier et pénal ? A travers des études monographiques étudiant la mise en application de différentes réformes dans la Police et la Gendarmerie, ainsi que leurs répercussions sur la justice pénale, cette thèse montre comment les divers acteurs -policiers, élus, magistrats, et autres partenaires- participent tous, plus ou moins volontairement, à l’insuccès des politiques de proximité en matière de sécurité. Au delà des considérations d’ordres corporatistes ou culturelles, on observe des effets de système qui se répercutent sur les politiques publiques nationales en ce domaine. Car les réformes, au lieu de déboucher sur une amélioration du service au public et du sentiment de sécurité, ont généré un repli bureaucratique dans les institutions concernées, qui privilégient des logiques internes à une véritable politique d’ouverture en faveur des populations.

Pour en savoir plus


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.