L’intégration du service de la gendarmerie nationale dans la politique de la ville

par Philippe Durand sous la direction de Gaëtan Di Marino – Aix-Marseille 3 (Droit)

Résumé

La politique de la ville pose la question fondamentale de l’aptitude de la Gendarmerie nationale, force de police à statut militaire et réputée d’essence rurale, à s’inscrire dans la péri-urbanité et dans une démarche partenariale interministérielle instaurée par la politique de la ville. La réorientation des protocoles de gestion du fait urbain entre l’autorité préfectorale, judiciaire, les chefs des services déconcentrés de l’état et les superstructures territoriales issues de la décentralisation induit une coproduction de la sécurité dans une conception urbanistique élargie au fait sécuritaire. Elle comporte la restauration des forces de régulation territoriales qui ne manqueront pas de se heurter à l’expression régalienne de l’Etat. L’intégration du service de la Gendarmerie nationale dans la politique de la ville nécessite une révision doctrinale de son emploi. Elle s’accompagne d’une mutation sociologique et organisationnelle qui devrait lui permettre d’engager de manière efficiente ses forces vives dans le défi d’une péri-urbanité maîtrisée

Pour en savoir plus


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.